La Basilique Romane > De briques et de pierres > La nef
 
La nef
 

En entrant par le portail occidental, le visiteur prend tout de suite conscience de l’ampleur et de la majesté de l’intérieur de la basilique.

La nef, composée de 11 travées rythmées de piliers à arcs doubleaux, est longue de 115 m, la voute s’élève à 21,10 m, la nef et les collatéraux ont une largeur de 32 m.

aller plus loin
Essentiel
  Les visites spirituelles
Focus
  La visite à 360 °
Le plan en 3D
Le plan de masse
Insolites
  Les cartes du ciel
L'autel roman de St Sernin
et les sculptures du cloître
de Moissac
Sur le web
  Le musée des Augustins
Le Musée Saint-Raymond

Saint-Sernin est le plus grand édifice religieux roman de France depuis la regrettable destruction de l’abbaye de Cluny au début du XIXe siècle.

Ses vastes proportions en font une église faite pour la déambulation de nombreux pèlerins venus se recueillir sur la tombe de Saturninus, premier évêque de Toulouse au IIIe siècle.

L’église Saint-Sernin, honorée du titre de basilique insigne par une décision du pape Léon XIII en 1878, est un haut lieu du christianisme et une étape important sur la route du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle pour ceux qui empruntent la via Tolosana traversant la Provence et le Languedoc.

 

les orgues cavaillé-coll

Au-dessus du portail occidental, une tribune porte les grandes orgues (54 claviers et trois pédaliers) de la basilique construites par le facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll et inaugurées en 1889. Elles ont remplacé des orgues des années 1675-1678 mais le buffet est celui du XVIIe siècle. Elles sont surmontées de statues de Salomon et de Sainte-Cécile. L’actuel titulaire des grandes orgues est Michel Bouvard.

La basilique Saint Sernin accueille depuis 1996, comme d’autres églises toulousaines, le festival « Toulouse les orgues ».  

 
 
les stalles des chanoines

Les stalles des chanoines ont été installées entre 1670 et 1676 à proximité du chœur.

À l’origine, elles occupaient un emplacement allant jusqu’au pilier où se trouve la chaire. À cet endroit s’élevait un jubé délimitant le chœur des chanoines, détruit en 1808.

 
les armoiries des archevêques

À proximité du chœur, la voute est décorée par des armoiries d’archevêques de Toulouse, de cardinaux d’Avignon ainsi qu’au centre celles des papes Jean XXII (1316-1334) et Benoît XII (1334-1342). Ces blasons signifient sans doute la fidélité au Saint Siège malgré son installation en Avignon.

Alors que la place ne manquait pas pour poursuivre cette décoration picturale, le contexte dramatique de la peste noire qui frappe la ville en 1348 explique probablement l’arrêt de cet important chantier de décoration.    

 

Monument historique, artistique et spirituel de premier plan, Saint Sernin de Toulouse continue d’émouvoir bien des visiteurs qui passent un moment en ses murs.

Ils partagent cette émotion avec Stendhal qui, de passage à Toulouse en 1838, écrit dans son Journal de voyage :

« Magnifique église à arcades rondes, (…) magnifique église romane (…).
C’est le premier édifice roman qui m’ait donné une profonde sensation de beauté. »

 
 
Mise en ligne le Vendredi 3 Janvier, 2014