La Basilique Romane > L'esprit du lieu > A travers le temps
 

A travers le temps

 

An 250 :
martyre du premier évêque de Toulouse Saturnin traîné par un taureau que l'on destinait à un sacrifice.

Au IVe siècle :
un premier oratoire en bois fut érigé par l'évêque Hilaire sur les lieux du dernier soupir du martyr.

aller plus loin
Essentiel
  Parcours sonore
  Visites spirituelles
Repère
  A travers le temps
Insolite
  Passio sancti saturnini
(traduction P. Cabau)
 

Début du Ve siècle :
transferts des restes de saint Saturnin dans une modeste basilique-martyrium élevée par les évêques Sylve et Exupère.

Début du IXe siècle :
une communauté de chanoines réguliers se constitue auprès de la basilique pour veiller sur le corps du saint et assurer les célébrations liturgiques.

Vers 1080 :
commencement de la construction de la basilique actuelle sur l'emplacement de l'église du Ve siècle. Saint-Sernin ne tarda pas à devenir une étape incontournable sur l'une des routes du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

24 mai 1096 :
consécration par le pape Urbain II de la table d'autel sculptée par Bernard Gilduin. Le chanoine Raymond Gairard dirige le chantier de Saint Sernin.

1118 :
après la mort de Raymond Gayrard, les chanoines édifient le cloître et les bâtiments conventuels sur le flanc nord de l'abbaye.

1258-1285 :
construction du baldaquin gothique et élévation du tombeau de saint Saturnin.

Autour de 1300 :
achèvement des voûtes de la nef, agrandissement de la crypte, surélévation du clocher. Les tours occidentales ne furent jamais achevées.

Entre 1536 et 1542 :
réalisation de la peinture du chœur commandée par la Confrérie des Corps Saints.

XVIIe siècle :
mise en place des retables et des armoires à reliques dans le déambulatoire et les chapelles rayonnantes. Construction de l'orgue et des stalles.

XVIIIe siècle :
nouvelle élévation du tombeau de saint Saturnin avec baldaquin baroque.

Entre 1803 et 1808 :
démolition du grand cloître roman.

1860-1879 :
restauration générale menée par Eugène Viollet-le-Duc avec « quelques libertés »...

1960-1980 :
restaurations intérieure ( travaux de décapage des enduits, découverte de fresques murales, rétablissement du Tour des corps saints ).

Fin du XXe siècle :
restauration extérieure menée par Yves Boiret rendant au monument sa simplicité originelle. Restitution des mirandes éclairant les combles et des toitures saillantes.

2004 :
la basilique Saint-Sernin est un des premiers monuments de Toulouse à bénéficier du «plan-lumière».

 
Mise en ligne le Jeudi 20 Février, 2014