La Basilique Romane > L'esprit du lieu > Les reliques
 
Les reliques
 


Eglise de pèlerinage, Saint-Sernin l’est spécialement à cause des très nombreuses reliques qui y ont été déposées au cours des siècles. La Basilique, elle-même, a été conçue comme un vaste reliquaire.
 
Les reliques nous renvoient au mystère de l’Incarnation. Il est tentant pour beaucoup de réduire le Christianisme à un idéal ou à un système de valeurs dont on userait selon son utilité. Notre foi n’est pas une symbolique ou une idéologie qui prendrait place parmi les propositions du moment. Elle est une expérience vécue avec le Dieu vivant.

Dieu a fait alliance avec son Peuple. Il a pris part à l’histoire de l’humanité, d’abord avec le Peuple de la Première Alliance, ensuite avec tout homme dans le Christ. Les reliques nous renvoient à ce mystère d’amitié et de présence.

aller plus loin
Essentiel
  Parcours sonore
  Visites spirituelles
Repère
  A travers le temps
Insolite
  Passio sancti saturnini
(traduction P. Cabau)
   
 

Les reliques (les restes : en latin) témoignent de l’inscription dans notre histoire des mystères du Salut. Les reliques de la Passion de Notre Seigneur nous renvoient aux événements de la Semaine Sainte. La dévotion envers ces témoins muets, telles les reliques de la Sainte Epine ou de la Vraie Croix, doit nous tourner entièrement vers l’événement qu’ils désignent.

Les reliques des Saints nous invitent à nous souvenir de l’œuvre de la grâce de Dieu dans leur vie. Les Saints ont laissé la puissance de leur Baptême se déployer en eux ; ces pauvres restes nous font nous souvenir que notre corps, jusque dans sa faiblesse, est le Temple de l’Esprit.

Les excès d’un culte des reliques mal ajusté, au cours des siècles, ne peuvent nous détourner d’une prière à ces intercesseurs auxquels l’Eglise aime à se confier.

Aimant prier devant la statue d’un Saint qui nous en donne l’image, nous pouvons aussi nous mettre en présence du cortège céleste par le biais de ces traces bénies que l’Eglise a conservées.

   
 

La proximité dans un même lieu des restes des Saints, déjà dans la Gloire de Dieu, et du Peuple chrétien en marche vers la Jérusalem céleste nous rend sensible ce grand mystère de la communion des Saints. Les joies et les peines, les mérites et les grâces sont partagés par tous dans le Corps du Christ qui est l’Eglise.

 
Mise en ligne le Jeudi 28 Novembre, 2013