unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > L'Eglise, germe de l'humanité réconciliée

 

 

 

L'Eglise,
germe de l'humanité réconciliée
 

Les Mages sont une annonce de l’humanité réconciliée. L’Evangile fait venir ces Mages de l’Orient, la tradition en dénombre 3 en raison des présents offerts mais aussi en raison des 3 continents alors connus : l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Même si aujourd’hui, l’Amérique et l’Océanie s’ajoutent à ce décompte, le symbole demeure. Ils représentent l’humanité avec toutes ses différences, la difficulté de s’accepter mais aussi la possibilité de vivre ensemble dans une très grande joie. Dans leur diversité, depuis leurs différents lieux, ils annoncent l’Église, l’humanité unifiée par l’amour du Christ. 


L’unité que l’Enfant de la crèche propose est née d’une espérance, symbolisée par l’Etoile. Elle a mis en mouvement les Mages. Cette espérance est celle d’un Roi. Or la tâche d’un roi n’est-elle pas la paix, la justice et l’amour. Nous ne pouvons pas vivre une humanité réconciliée si nous n’en avons pas d’abord l’espérance. Les Mages nous apprennent à ne pas désespérer des hommes.

Cette espérance a mis en route ces hommes et la même destination les a réunis. Le mouvement extérieur, le déplacement, des Mages est devenu un mouvement intérieur, une conversion, où ces Sages ont accueilli l’enseignement de l’Enfant Jésus. Ce mouvement intérieur leur fait quitter leurs propres idées. La rencontre avec Jésus leur permet de découvrir un art de cheminer ensemble malgré leurs différences. C’est ainsi que sur le Chemin de St Jacques, une foule de personnes très différentes découvrent la fraternité que leur offre la même destination.

 

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

La rencontre avec l’Enfant Jésus est l’instrument de l’unité que ces Mages ont découverte. Sans parole, cet Enfant devient le maître de ces hommes sages, ce qui est vrai de la rencontre avec l’Enfant l’est de toutes les rencontres.
Tout d’abord, l’Enfant est un enfant, un petit d’homme. Le premier enseignement est que nous ne pouvons pas faire vivre la paix, ni l’unité si nous ne prenons pas soin de l’humanité. Tout l’enseignement que Jésus développera est déjà là : Que fais-tu de ton frère ? Quel soin prends-tu de ce petit qui est mon frère ?
La rencontre n’est pas d’abord un discours ou un commerce mais un vis-à-vis, un face-à-face entre les uns et les autres. L’Enfant nous dit que la rencontre passe par un visage. Sans visage offert ou reçu, point de rencontre. La différence restera suspecte ou brutale. Il faut offrir son visage, accueillir le visage de l’autre pour vivre la rencontre.
La fragilité de l’Enfant nous dit enfin qu’il ne peut y avoir de rencontre dans la force ou la brutalité. Les bulldozers et les tanks ne font pas de rencontres. Une rencontre ne peut commencer qu’avec la reconnaissance des fragilités réciproques. L’Enfant s’expose dans sa faiblesse pour que les Mages ne craignent plus la leur. Aujourd’hui, migrants et accueillants doivent être, les uns et les autres, attentifs à leurs fragilités réciproques s’ils veulent bâtir un avenir.

Ils se réjouirent d’une très grande joie. Les Mages sont transformés par la rencontre avec Jésus. Le Christ permet aux hommes de rencontrer Dieu, de devenir artisans de paix et de bâtir une route commune. L’Enfant de la crèche suscite le meilleur d’eux-mêmes. Il provoque leur générosité. Les présents qu’ils offrent répondent à la liberté que Jésus leur donne. Ils repartent porteurs de la richesse de la foi, de l’espérance et de la charité qui transformera leur vie. Ce sont ces mêmes trésors qui permettent aujourd’hui encore, ici et ailleurs, de bâtir avec des peuples différents une civilisation de l’amour. L’Église est la prophétie et le germe de cette civilisation de l’amour, humanité réconciliée par le Christ.

L’Eucharistie est une Epiphanie chaque dimanche car c’est le même que nous adorons à la crèche et que nous recevons de l’autel. Que cette messe nous apprenne à accueillir l’unité que Jésus nous propose, en vivant le face-à-face avec l’Homme-Dieu pour nous réjouir d’une très grande joie, une joie éternelle.

 
Mise en ligne le Vendredi 13 Janvier, 2017