unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > L'Eglise, signe du Seigneur

 

 

 

L'Eglise, signe du Seigneur
 

Quand Jésus parle de l’Église, il décrit une communauté, communauté de frères et communauté de prière. Cette communauté porte en elle une ambition élevée, soutenue et exprimée par la parole de Dieu. C’est pourquoi cette communauté est plus qu’elle-même, elle devient un signe, signe de la présence de Dieu en ce monde. Ce signe de l’Église est établi par Jésus pour parler de Lui, pour parler de Dieu.

« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux. » Bien sûr, Dieu est toujours et partout présent à ce monde et à chacun de nous. Pourtant, Jésus souligne sa présence par le signe de l’Église. Etre réunis en son nom, c’est justement le sens propre du mot Église. Ecclesia, signifie « ceux qui sont convoqués, appelés. » Nous sommes réunis au nom du Père, et du Fils et du St-Esprit.
Réunis en son nom et pas en notre nom… Nous découvrons que notre vie ne peut pas être centrée sur nous-mêmes (ce que je veux, ce que je pense, ou mon seul intérêt). Accepter d’être réunis au nom du Père, et du Fils et du St-Esprit nous ouvre à un univers de frères et de sœurs (et non pas de partisans, de copains ou groupies). La Parole qui nous convoque dépasse toutes les sagesses humaines et génère une unité plus profonde que l’histoire ou l’intérêt réciproque. Cette unité procède de l’unité de Dieu qui est Père, Fils et Esprit.

Cette communauté a une loi. « Le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour. » Cette Loi de l’amour doit gouverner nos rapports mutuels. Nous ne devrions pas établir dans nos vies personnelles d’autres règles que celles qui nous font aimer davantage ceux avec qui nous vivons, non pas dans une sensibilité exacerbée mais concrètement en acte et en vérité. C’est donc une loi exigeante qui articule vérité et miséricorde. Quant à la vérité : dire à son prochain sa faute n’est jamais facile mais c’est une exigence de l’amour. Jésus nous engage à le faire avec miséricorde, dans la discrétion, « seul à seul. » L’amour, en effet, commande de ne jamais humilier celui qui s’est égaré (ce qui arrive quand on parle d’une faute à tout le monde sans en parler à son auteur). Une remontrance authentiquement chrétienne dit beaucoup d’affection sans négliger le reproche et il vaut mieux se taire que de faire des remontrances sans amour. De cette manière, nous comprendrons mieux cette parole de Paul : « n’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel. » Nous découvrons que mise en œuvre, cette Loi révèle en transparence la présence de Jésus. Il s’est fait humble Serviteur pour nous dire à la fois notre péché et le pardon de Dieu et chaque fois que nous le faisons les uns pour les autres, Il l’accomplit à travers nous.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

« Si deux d’entre vous s’accordent pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux » L’Église est une communauté de prière. Dans notre société d’abondance, il nous semble superflu voire primitif de demander quelque chose à Dieu, comme si cette prière était trop intéressée pour être honnête. Pourtant, l’expérience de la complexité de ce monde, de l’impuissance face aux précarités nous invite à solliciter Celui qui peut tout. Plus encore, notre foi nous affirme que, sans nier notre liberté, Dieu se fait une joie de donner sa grâce aux hommes pour leur permettre d’agir selon le bien, selon la vérité, selon l’amour. Le miracle n’est pas que Dieu agisse à notre place mais que Dieu nous donne la force de faire ce dont nous ne nous pensions pas capables, de dire paisiblement et amicalement la vérité, de poser les actes d’amour et de pardon. L’Église révèle alors que le Seigneur est un Dieu d’Alliance. Il est en dialogue constant avec la prière avec son Peuple. Ce Dieu de Jésus ne veut rien faire sans les hommes et donne à l’humanité d’être elle-même l’instrument par lequel Dieu écoute et exauce nos prières. Dieu est bien présent à son Église en prière.

Prenons toujours mieux conscience que nous sommes réunis en son nom. Cultivons et pratiquons cette loi d’amour dans notre vie quotidienne et paroissiale. Exprimons ensemble cette prière de l’Église en dialogue avec son Seigneur. Alors, nous sentirons plus fort dans nos vies cette appartenance à l’Église.

La messe qui nous réunit chaque dimanche vient récapituler toutes les expressions particulières vécues par les uns et les autres pour les offrir au Seigneur et elle devient la source de notre vie chrétienne. Que cette Eucharistie fasse de nous toujours plus l’Église du Seigneur maintenant et dans les siècles des siècles.

 
Mise en ligne le Lundi 11 Septembre, 2017