unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > Toucher divin

 

 

 

Toucher divin !
 

« Prenez et mangez, ceci est mon Corps livré pour vous. »
Jésus est un homme de contact qui entend nous laisser le moyen de garder le contact avec lui et de vivre comme Lui


Le premier contact que Jésus a vécu avec l’humanité est passé par la Vierge Marie. « Prenez, ceci est mon Corps ! » aurait-il pu dire enfant à sa Mère qui L’a lavé, langé, habillé et aux soins de laquelle Il S’est livré.
Sa vie cachée fut une vie où Il a reçu et donné les expressions de relation et de contact selon la culture de son temps.
Lors de son ministère public, Jésus a touché et a été touché physiquement.
Il a béni des enfants et imposé les mains sur eux ; il a mis avec sa main de la boue sur les yeux d’un aveugle ; il a fait entendre un sourd en mettant son doigt dans ses oreilles et parler un muet en lui touchant la langue.
Ses auditeurs ont désiré le toucher. La femme ayant des pertes de sang a touché son manteau alors que la foule se pressait autour de Lui. On a désiré être touché de son ombre. Au repas chez Simon, une femme est venue baigner les pieds du Christ de ses larmes et les essuyer de ses cheveux. A Béthanie, Marie a versé sur la tête de Jésus un parfum précieux dans « un beau geste » appelé à demeurer dans l’annonce de l’Evangile.
Au Cénacle, lors de l’Institution de l’Eucharistie, Jésus lave les pieds de ses disciples et Jean n’hésite pas à poser la tête sur sa poitrine.
Jésus n’a pas craint de vivre ces gestes de contact en en relevant chaque fois la valeur.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 


Cette proximité physique et son expression étaient réduites à un temps et une époque mais Jésus ne voulait pas manquer d’être présent à tous et signifier cette proximité et cette intimité à tout homme, partout et toujours.
L’Eucharistie répond à notre demande d’expressions sensibles dans notre relation avec Jésus. Le signe est dépouillé, il est vrai, mais il est réel et choisi pour dire la présence du Christ que nous désirons légitimement vivre. Ce signe intègre toutes les formes de contact du temps de sa prédication et assume aussi les gestes de violence qui lui seront bientôt portés.
A travers ce signe modeste du pain, sachons reconnaître tous les gestes que Jésus a posés et accueillis pour dire sa présence à chacun de nous.
Jésus termine en disant « Faites ceci en mémoire de moi. » Ce geste de présence, d’attention, d’amour qu’est l’Eucharistie, nous sommes invités à nous le transmettre les uns aux autres. Le Pape François invite l’Église à la révolution de la tendresse. La tendresse est douceur, délicatesse, respect de l’autre, gratuité, don de soi, ouverture du cœur, pardon.
Avec l’Eucharistie, faisons de nos gestes des prolongements de ceux de Jésus.

 
Mise en ligne le Jeudi 5 Avril, 2018