unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > Disciples-misisonnaires

 

 

 

Disciples-missionnaires

 

« Parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. » Le Pape nous demande d’être des disciples-missionnaires. C’est une expression que nous employons de plus en plus souvent pour décrire ce que nous sommes appelés à vivre aujourd’hui.
« Disciples. » Le but de l’évangélisation n’est pas de faire des croyants. Il n’est pas besoin de l’Evangile pour croire que Dieu existe, croire que Dieu veut du bien à sa Création. Une raison droitement menée (c’est le plus difficile !) arrive à un certain nombre de propositions religieuses reprises par la Bible même si la Bible va beaucoup plus loin que ces vérités naturelles.
Le but de l’évangélisation est de faire des disciples. Jésus nous commande (c’est un des rares verbes à l’impératif) : « De toutes les Nations, faites des disciples. » Alors que le croyant est plutôt dans une attitude assez passive (qui n’est pas exclue de la vie chrétienne mais qui ne l’épuise pas), le disciple a une attitude plus dynamique. A l’écoute du Maître, il reçoit un message et un exemple qu’il étudie, qu’il approfondit, qui imprègne sa vie et peu à peu la transforme. Il se tient comme ceux qui entouraient Jésus, l’écoutaient, l’interrogeaient et le suivaient. Attentif à ses enseignements, à ses gestes, aux signes qu’Il a posés, le disciple enrichit sa connaissance intérieure du Christ. C’est un parcours, personnel et communautaire, de croissance humaine, intellectuelle et spirituelle. « Le disciple n’est pas au-dessus de son Maître mais il peut devenir comme son Maître »  nous dit Jésus. C’est donc des disciples attachés à la personne du Christ, conscients de leur foi, acteurs de leur vie chrétienne que nous sommes appelés à devenir.
« 72 » disciples. Ce chiffre de 72 n’est pas anodin. Ces 72 renvoient aux sages (dont les fameux Eldad et Médad) que Moïse s’était associé pour gouverner le peuple et qui furent remplis d’Esprit Saint pour leur mission. 72 est une sélection comme le Christ a sélectionné les Apôtres mais une sélection beaucoup plus large. Ce ne sont pas tous les disciples qui sont envoyés mais ceux qui, au moment de l’envoi, sont prêts à accomplir la mission, ceux qui ont reçu et construit leur expérience de disciple. Ces 72 (comme les 72 piliers de notre basilique) sont à la fois assez solides pour porter la paix du Seigneur et pour se présenter dans la vulnérabilité voulue par le Maître. Ces 72 nous indiquent que la progression appartient à la vie du disciple et que nous ne pouvons nous contenter d’un minimum syndical de vie chrétienne. Le signe de cette progression est la disponibilité à l’appel du Seigneur le moment venu pour prendre part à la mission.
« Deux par deux en avant de Lui. »  La mission est une introduction à la rencontre avec Jésus Lui-même. Le disciple en mission est là pour annoncer cette rencontre, il ne la remplace pas. Il est chargé de cette annonce parce que lui-même a fait cette rencontre du Seigneur. Il est chargé d’annoncer : « le règne de Dieu s’est approché de vous ! », le reste appartient au Seigneur qui s’approchera de celui à qui il est annoncé le Royaume. La parole que le missionnaire transmet est la parole du Christ, elle a sa propre efficacité. Les signes qu’il posera sont les signes du Christ qui expriment sa présence. Le disciple ne doit pas faire écran au Christ. La petite Bernadette a dit au curé de Lourdes : « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire ! » Ce qui suit appartient au Seigneur qui frappe à la porte du cœur de chacun de nous.
Les disciples sont envoyés deux par deux pour la mission et doivent se placer dans la même vulnérabilité que le Christ Lui-même. Ensemble, ils témoigneront de la transformation qu’opère l’Evangile en faisant d’eux des frères. La vulnérabilité demandée par le Christ et acceptée par les disciples est la 1ère condition pour ne pas trahir le message du Sauveur crucifié qui annonce la paix, qui est Lui-même la Paix.  

Que cette Eucharistie nous aide à devenir des disciples en croissance humaine et spirituelle capable d’aller annoncer le Christ qui vient maintenant et dans les siècles des siècles.

 

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

 

 
Mise en ligne le 9 juillet 2019