unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies du Diacre > Heureux Thomas !

 

 

 

Heureux Thomas !

 

J’avoue que j’aime bien l’apôtre Thomas. Tout d’abord, il est, parmi les disciples, peut être le plus courageux. Alors que ses amis sont enfermés « par peur des Juifs », c’est-à-dire des autorités du Temple, -n’oublions jamais que les apôtres sont eux-mêmes juifs-, il est sorti d’où son absence. Ensuite, il est sceptique et ne veut pas croire que le Christ est ressuscité. Il est aussi celui qui fait preuve d’un bon sens vis-à-vis du Christ comme le rapport l’évangile de Jean : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas. Comment en connaîtrions-nous le chemin ? » (Jean, 14,4). Mais est-il le seul à refuser ?

Loin de là ! Ne faisons pas de Thomas le seul incrédule. Dans l’évangile de Marc, les disciples ne croient pas Marie de Magdala affirmant qu’elle avait vu le Ressuscité. « Celle-ci partit l’annoncer à ceux qui avaient été avec lui et qui étaient dans le deuil et les pleurs. Mais entendant dire qu’il vivait et qu’elle l’avait vu, ceux-ci ne la crurent pas » (Marc, 16, 10-11). Même réticence rapportée dans l’évangile de Luc lorsque les femmes, revenues du tombeau, disaient avoir vu Jésus vivant. « Aux yeux de ceux-ci, ces paroles semblèrent un délire et ils ne croyaient pas ces femmes. Pierre, cependant, partit et courut au tombeau ; en se penchant, il ne voit que les bandelettes et il s’en alla de son côté en s’étonnant de ce qui était arrivé » (Luc, 24, 11-12). Alors doit-on s’étonner que Thomas n’ait pas voulu croire les déclarations des autres disciples. Certes, placé devant le Ressuscité, il a cette profession de foi : « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». Et le Christ de répondre : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ».

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

Et nous, chers frères et sœurs, ne nous sentons nous pas quelque peu Thomas ? Il serait réconfortant d’avoir l’expérience des apôtres avec Jésus ressuscité. Cela n’est pas le cas mais nous suivons le témoignage et la Bonne nouvelle de l’Evangile, porté par l’Esprit que donne le Christ. En cela nous devons nous approchez de la scène des Actes des apôtres illuminée par l’attention aux plus faibles et la répartition des richesses, de l’enseignement de la première lettre de Jean sur l’amour envers Dieu et nos frères. Chacun de nous peut s’interroger comme Thomas le fit avant sa rencontre avec le Ressuscité. Je songe à nos malades, à nos blessés de la vie, à nos frères et sœurs qui voient la mort s’annoncer. Nombre de personnes s’interrogent, méditent, recherchent. Très récemment, le colonel Beltrame a donné un parfait exemple d’une personne qui cherchait et qui, par devoir et par foi, a donné sa vie pour un autre, ayant été la lumière de cette journée de ténèbre. Le prêtre qui le recevait régulièrement à l’abbaye de Lagrasse témoigne : «Le colonel Beltrame était convaincu qu’on ne peut pas lutter contre une idéologie uniquement avec des armes et des ordinateurs. On ne peut la vaincre durablement qu’avec des convictions spirituelles. La foi catholique qu’il a redécouverte, les merveilles chrétiennes de l’histoire de France qui le passionnaient, sont le meilleur bouclier contre la folie des convictions assassines qui tuent et veulent tuer encore.»

            Quant à nous, chers frères et sœurs, faisons notre l’exhortation du Christ rapportée à la fin de l’évangile de Saint Matthieu, comme le fit Thomas. « Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. »    

 

 
Mise en ligne le Jeudi 17 Mai, 2018