unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies du Diacre > Le difficile annonce de l'Eucharistie

 

 

 

La difficile annonce de l'Eucharistie

 

Mettons nous à la place des Juifs pieux de l’époque de Jésus qui ont entendu les propos rapportés par l’évangéliste Jean. Il y a de quoi les choquer. « Je suis le pain descendu du ciel ». Que nous raconte-t-il ? Il est le fils de Joseph et Marie que nous connaissons. « Personne n’a jamais vu le Père sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là seul a vu le Père ». Mais pour qui se prend-il ? Se prendrait-il pour le Messie ? « Au désert, vos pères ont mangé la manne et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas ». L’incompréhension ne peut être que totale.
En fait, ces affirmations du Christ n’ont leur signification qu’après la Cène où l’Eucharistie prend tout son sens, la Passion et la Résurrection. Il y a une continuité entre l’Incarnation du Christ, l’Eucharistie, la mort sur la croix et la Résurrection. Faut-il vraiment tenir rigueur aux auditeurs juifs ne pas avoir pris toute la mesure d’une telle annonce ? Cette dernière bouleverse toute la relation à Dieu que la tradition juive avait établie. L’insistance de l’évangéliste sur l’Eucharistie a pu faire se demander s’il n’y avait pas aussi, dans le texte, des traces des débats qui ont secoué les premières communautés chrétiennes sur le statut de celle-ci.     
Les textes de la liturgie de ce jour me permettent de rendre hommage à un grand chrétien disparu le mois dernier. Dans la Lettre de Paul aux Ephésiens, il est écrit : « Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, tout cela doit être éliminé de votre vie, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous plein de générosité et de tendresse. » Il me semble lire le portrait de Jean-Louis Tauran. Né à Bordeaux en 1943, il est ordonné prêtre en 1969. Après six ans de service sacerdotal dans son diocèse, le Père Tauran est appelé à Rome au service de la diplomatie du Saint Siège. En 1991, Jean-Paul II lui confie le secrétariat des relations avec les Etats et le crée cardinal en 2003.

 

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

Quatre ans plus tard, Benoît XVI le place à la tête du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, fonction qu’il conserve jusqu’à son décès. Visiteur inlassable des minorités chrétienne, négociateur tout aussi inlassable avec les autres religions, il chercha toujours avec patience, humilité, calme d’améliorer le sort des chrétiens, en particulier en pays musulmans.
Dans son ouvrage Je crois en l’homme, le cardinal Tauran écrit un vrai message d’espoir et une interpellation : « Dans ma responsabilité actuelle au Vatican, je suis au service de la communion dans l’Eglise et, j’ose penser, dans le monde. Cela suppose d’abord l’écoute, le respect, l’humilité et la conviction que nous marchons tous à la rencontre de Dieu, avec nos spécificités. De Rome, regardant l’Eglise dans sa vitalité, on ne peut qu’admirer la faculté qu’elle a de se réformer et le positif y est bien supérieur au négatif. Je pense en particulier à l’admirable témoignage offert au monde par les religieuses en terre de mission. Comment envisager les années à venir ? Nous, chrétiens, aurons-nous le courage de la différence ? Saurons-nous, au milieu de nos contemporains, être habités par une liberté intérieure qui nous donnera de vivre et de penser autrement, non en opposition, mais en proposant le message évangélique vécu dans la dureté du quotidien ? ».   
Le cardinal Tauran fut un véritable serviteur du Christ, de l’Eglise et du dialogue interreligieux.     

 

 

 
Mise en ligne le Vendredi 7 Septembre, 2018