unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies du Diacre > Participer au Règne de Dieu

 

 

 

Participer au Règne de Dieu

 

Le don de Dieu, le don de soi, le Règne de Dieu. La liturgie de l’Eglise propose à notre réflexion et à notre méditation ces trois éléments de la foi. Tout d’abord, dans le livre d’Ezéchiel, nous avons entendu l’action de Dieu par l’image de la plantation d’une tige qui portera ses fruits. « Elle portera des rameaux, et portera du fruit, elle deviendra un cèdre magnifique ». Puis, la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens incite au don de soi à la suite de Jésus afin de « plaire au Seigneur ». « Il faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ ». Enfin, l’évangile de Marc au cours duquel, tout comme dans l’évangile de Matthieu, Jésus présente le Règne de Dieu en paraboles : des grains de blé donnant une belle récolte, une graine de moutarde devenue une superbe plante.

De tout temps, les chrétiens ont essayé d’imaginer et d’anticiper le Règne de Dieu. Si nous étions membres d’une des premières communautés chrétiennes à laquelle écrit Paul, nous serions dans une espérance fébrile du Royaume, persuadé que le retour en gloire du Christ ne va tarder, que la génération qui a suivi la Résurrection de celui-ci ne manquera pas de vivre ce moment. C’est sans doute avec la fin de cet espoir que l’on mit par écrit les évangiles afin de perpétuer le témoignage de la Bonne Nouvelle. Si nous étions moines à Cluny vers 1100, nous participerions à une splendide liturgie, annonciatrice de « la Jérusalem céleste ». Nous serions parmi une communauté de 600 moines qui débute sa journée par la psalmodie des 30 derniers psaumes avant la prière des matines et qui donnent une beauté à ces prières qui s’élèvent sous la voûte de 33 mètres de haut de l’abbatiale. Plus inquiétants, si nous étions des catholiques ou des protestants des années 1560, nous serions dans une attente inquiète du Royaume et nous voudrions l’anticiper en éliminant ceux que l’on accuserait d’être des impies.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

Mais aux chrétiens de 2018 que nous souhaitons être, comment parler du Règne de Dieu ? Je vous propose quelques paraboles. Le royaume, c’est comme une jeune fille qui vient voir sa famille pour leur annoncer en pleurs qu’elle est enceinte et qu’elle ne le veut pas. Alors, ses parents, ses frères et sœurs la prennent dans leurs bras pour lui dire combien ils l’aiment et qu’ils aiment déjà cet enfant même s’il n’est pas attendu, tout comme Dieu l’aime aussi. Le Règne de Dieu, c’est comme un bateau de malheureux qui ont franchi des centaines de kilomètres dans des conditions souvent extrêmes et qui sont attendus par des hommes et des femmes qui ne les ont jamais vus mais qui sont prêts à les réconforter avant que plusieurs Etats ne se répartissent la tâche de les recevoir. Le Règne de Dieu, c’est comme le vernissage d’une exposition de peintures où les œuvres exposées sont celles de personnes soignées pour des troubles psychiques mais qui ne sont pas regardées comme des malades mais comme des artistes qui passent une émotion par leurs réalisations. Le Règne de Dieu, c’est comme une assemblée qui, dans une semaine, montera sa joie d’accueillir trois hommes venant d’être ordonnés prêtres pour le diocèse de Toulouse et qui auront besoin de l’appui et de l’amitié de leurs frères et sœurs chrétiens. Ainsi, tout homme et toute femme est appelé à coopérer avec son esprit, son cœur, ses actes à l’avènement du règne de Dieu. Alors, comme le dit la deuxième lettre de Pierre, « vous sera généreusement accordée l’entrée dans le Royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ». Mais pour cela, il convient que chacun, à notre place et selon nos moyens, propage l’espérance du Royaume. Aussi, je vous invite à méditer ce verset du Deutéronome : « Ne va pas oublier ces choses que tes yeux ont vus, ni les laisser en aucun jour de ta vie, sortir de ton cœur ; enseigne-les au contraire à tes fils et aux fils de tes fils ». Ainsi, frères et sœurs, nous préparerons le Royaume.

 

 
Mise en ligne le Mercredi 20 Juin, 2018