unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies du Diacre >Pâques 2019

 

 

 

Pâques 2019

 

« Alors que les Juifs demandent des signes et que les Grecs sont en quête de sagesse, nous proclamons, nous, un Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens ». C’est ainsi que Paul évoque la croix et ce qui a pu bien apparaître comme un scandale et/ou une folie. Mais la Pâques, la Résurrection du Seigneur ne porte-t-elle pas en elle un scandale et une folie, une difficulté à croire ? Si l’évangile de Jean évoque « le disciple que Jésus aimait » qui croit immédiatement, les autres textes évangéliques sont plus circonspects. Matthieu nous montre les disciples allant en Galilée mais ne précise pas leur attitude à l’annonce des femmes. Chez Marc, les disciples ne croient ni les femmes, ni les deux disciples (sans doute ceux d’Emmaüs) et il faut l’apparition du Ressuscité pour les faire croire. Chez Luc, « Pierre va au tombeau, ne voit que les bandelettes et s’en alla de son côté en s’étonnant de qui était arrivé ». On a connu des réactions plus enthousiastes !

 

Au demeurant, aucun des évangélistes ne se risquent à décrire la Résurrection elle-même. Seul l’évangile apocryphe dit de Pierre évoque deux hommes en blanc sortant du tombeau avec un troisième dont la tête atteignait les cieux. D’autres textes nous montrent l’embarras. L’évangile de Mathieu nous narre la manigance des prêtres du Temple qui stipendient les gardes pour indiquer que le corps a été pris de nuit par les disciples et qu’ils interviendraient auprès du préfet romain si l’histoire lui parvenait aux oreilles. « Ce récit s’est propagé chez les Juifs jusqu’à ce jour » écrit-il. Tertullien, un des pères de l’Eglise d’Afrique à la fin du IIe siècle et au début du IIIe, fait état d’un bruit expliquant qu’un jardinier a déplacé de corps afin que les personnes venant au tombeau ne piétinent pas ses plantations (De spectaculis). Origène, autre père de l’Église de la première moitié du IIIe siècle, cite le philosophe Celse qui estime que l’idée de la Résurrection a germé dans l’esprit des disciples de Jésus qui ont pris leur rêve pour une réalité (Contre Celse). La Résurrection semble encore dépasser les esprits. Scandale et folie.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

 

            Et nous, chers frères et sœurs, pourquoi sommes-nous là ce matin ? En 2016, une enquête parmi les Français se disant chrétiens montre que 25% d’entre eux ne croient pas à la Résurrection du Christ. Et pourtant, cet évènement est au cœur de la foi chrétienne. Dans la profession de foi citée par Paul dans sa première lettre aux Corinthiens, la Résurrection est affirmée : « Christ est mort pour nos péchés selon les Ecritures. Il a été enseveli. Il est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures. Il est apparu à Pierre, puis aux Douze ». Toujours dans la première lettre aux Corinthiens, il ajoute : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vide et vide aussi votre foi ». Sans la Résurrection, qui est Jésus de Nazareth ? Un sage, un prophète, un nouveau Socrate qui aurait eu son Platon pour faire connaitre sa pensée. Jésus ne dit pas qui il est mais il fait qui il est. La Résurrection change tout. C’est à l’aune de la foi en la Résurrection que les apôtres ont véritablement perçu Jésus comme le Christ, fils de Dieu et c’est par la transmission de celle-ci que nous célébrons aujourd’hui ce qui est le point culminant de l’année chrétienne. Alors, oui, affirmons avec joie, comme nos frères orientaux en se saluant durant le temps pascal : « Le Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité ». Que cette foi nous soutienne dans notre vie de chrétien, qu’elle nous aide à faire ce que nous demande le Christ, en transformant quelque peu le final de l’évangile de Mathieu : « Allez donc dans toutes les nations, dans vos villes, vos quartiers, vos communautés, faites des disciples en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ». Heureuse Pâques à toutes et tous !

 
Mise en ligne le dimanche 21 avril