unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Célébrer les Sacrements > L'Eucharistie > Aller plus loin - Questions pratiques
 

 

 

L'Eucharistie
  Questions pratiques
Invitations, images, vêtements, cadeaux, repas ...

La Première Communion est un évènement
qui marquera l'enfant toute sa vie. C'est une fête pleine de sens.

Invitations
La première communion est une fête de famille, pensez à inviter à l'avance toutes les personnes qui font partie de l'entourage direct de l'enfant ( grands-parents, tantes, oncles, cousins, parrain, marraine et pourquoi pas la nounou qui s'est occupée de lui). Les parrains et les marraines n'ont pas un rôle actif comme pour la confirmation, mais leur présence est souhaitable, car vous les avez choisis pour accompagner vos enfants tout au long de leur vie chrétienne.

Les images
Celles-ci sont vendues dans des magasins spécialisés. Vous pouvez faire imprimer la date de la cérémonie et le nom de l'enfant. Ce dernier peut l'inscrire lui-même en rajoutant un petit mot pour chacun. Vous pouvez également confectionner des souvenirs plus personnels : un dessin, un texte illustré, des photos choisis par l'enfant.

Les vêtements
Une tenue décente et simple est demandée avec un rappel de blanc, symbole de la pureté du baptême. Pas de baskets ni de jeans, le garçon peut porter une chemise et un pantalon clairs, la fille une robe pastel avec un gilet blanc.

Les cadeaux
L'enfant ne doit pas faire sa communion pour les cadeaux. Pas de consoles à la mode ni le dernier jeu vidéo, le cadeau doit être symbolique. Le cadeau sera un souvenir de ce jour important, cela peut être une montre, un stylo, une croix, une médaille, un bracelet ou encore un beau livre, une bible, une icône.

Un repas
La communion est l'invitation à un repas, prévoyez à la sortie de la messe un repas, un goûter selon vos possibilités, un moment où les convives se retrouvent autour d'un verre.



Mais il ne change pas la vie chrétienne des personnes. Penser que les divorcés ne peuvent pas communier est une erreur. C'est aux divorcés remariés que l'Eglise demande de ne pas communier.

Pourquoi ?
Pour les chrétiens, la mariage est un signe de l'Alliance entre Dieu et les hommes. Et Dieu est fidèle, il ne retire pas sa parole. Dans le mariage, les époux se promettent cette même fidélité, à l'image de la fidélité divine. C'est pourquoi, l'Eglise dit qu'il ne peut y avoir qu'un seul mariage religieux. Et si par malheur des époux devaient se séparer, elle demande à ce qu'ils ne se remarient pas. C'est souvent difficile à observer !

Un problème de contradiction
Quand des divorcés se remarient, l'Eglise leur demande de ne pas communier, car il y aurait contradiction entre l'Eucharistie, signe de l'amour sans faille du Christ, et un mariage brisé.

Mais cela ne veut pas dire que les divorcés remariés sont "excommuniés" ! Ils appartiennent toujours à l'Eglise. En tant que baptisés, ils doivent continuer à participer à la vie de l'Eglise et nourrir leur vie spirituelle. Ne pas communier ne veut pas dire être privé de l'amour de Dieu ! Celui-ci se donne de bien d'autres façons !



Avant même de considérer ce qui est reçu : le Corps du Christ, on s'empresse d'afficher qui "l'on est", car communier d'une manière ou d'une autre situe, classe et quelquefois enferme le "pratiquant" dans une caste : réac ou conciliaire !

Le jugement du frère est vissé au cœur et au corps. Et le don du Seigneur passe un peu à côté de ces considérations oiseuses.

Au numéro 161 de la Présentation générale du Missel romain (ed. 2002 Desclée-Mame) on lit : "Si la communion est donnée seulement sous l'espèce du pain, le prêtre montre à chacun l'hostie en l'élevant légèrement et dit (…) le Corps du Christ. Le communiant répond : Amen et reçoit le Sacrement dans la bouche ou bien, là où cela est autorisé dans la main, selon son choix".

Un choix autorisé
Choisir de communier sur la langue ou dans la main relève donc d'une attitude fondée sur un choix libre dans la mesure où ce choix est autorisé. En France, la communion dans la main fut autorisée par le Conseil permanent de l'épiscopat en 1969. Ainsi, avant d'être une revendication identitaire, il s'agit d'abord d'une expérience spirituelle et une manière de se situer devant Dieu. Et là s'exerce le secret de chacun qui communie au Corps du Christ avec ses frères.



Contact pour une 1ère Communion
enfant jeune adulte
aller plus loin
Essentiels
  L'Eucharistie,
un grand mystère !
Pourquoi est-il important
d'aller à la messe ?
L'Adoration Eucharistique :
pourquoi et comment ?
Questions de parents
  Âge de la Première Communion ?
Préparer mon enfant
à sa Première Communion
Présence
des Parrain et Marraine ?
Questions d'adultes
  Comment préparer
ma Première Communion ?
Divorcés-remariés
et la Communion
Comment communier ?
Questions pratiques
  Invitations, images,
vêtements, cadeaux, repas ...
textes
  Saint Jean, Jean Paul II,
Mère Teresa ...
Lettre pastorale sur l'Église
et les sacrements
   
  Les questions-réponses issues du site .com sont signalées par  
 
Mise en ligne le Vendredi 29 Novembre, 2013